Comment bien choisir l’assurance santé de son chien ?

assurance santé

Nouveau propriétaire d’un chien, vous vous posez la question de l’assurer, et si oui, auprès de quelle compagnie. Le monde des mutuelles pour animaux est vaste, et peut ressembler à une véritable jungle, tant les offres peuvent s’avérer disparates et difficiles à comparer entre elles. Dès lors, comment se repérer dans ce paysage compliqué ? Comment trouver la mutuelle idéale, qui prend en charge la majorité des maladies des chiens? Nous vous proposons notre éclairage dans cet article, et espérons qu’il vous aidera à effectuer ce choix en toute sérénité. Pour plus d’informations sur les maladies des chienscliquez ici.

Première étape : déterminer quelle protection vous recherchez

Il existe autant d’offres différentes que de mutuelles pour animaux. Voici les critères qui vous vous orienter dans votre choix.

Le niveau de protection

La plupart déclinent cependant leurs contrats selon 3 niveaux de protection : le premier, basique, ne prend en charge que les accidents, le second prend en charge les accidents et les maladies des chiens, et le 3ème propose souvent un remboursement des frais de prévention (vaccins, antiparasitaires, quelquefois même une partie de la stérilisation). Il peut arriver que des assureurs privilégient un système de forfaits : les soins, quels qu’ils soient, sont tous remboursés tant qu’ils restent en dessous d’un montant seuil maximal, défini sur le contrat.

Le pourcentage de remboursement et de franchise

Certaines mutuelles différencient leurs contrats en fonction d’un pourcentage de prise en charge, souvent clairement défini dans chaque formule. Les franchises sont monnaies courantes, et sont souvent moins clairement définies (nombre de franchise à l’année, mode d’application, montant, augmentation d’une année sur l’autre, etc.). Si ce critère n’est pas indiqué clairement sur le site, il peut être intéressant de poser la question directement à l’assureur au moment de la souscription des contrats.

Vous avez choisi ? Attention aux mentions particulières des contrats

Les clauses principales sont souvent très bien indiquées dans les pages de présentation. De grands tableaux récapitulatifs permettent en général de comparer rapidement et avec efficacité les principales formules en fonction de ces clauses.

Attention aux exclusions de maladies

Si la majorité des assurances prennent en charge les maladies courantes chez le chien, elles peuvent s’avérer plus difficiles lors de la prise en charge de maladies auxquelles certaines races sont prédisposées. C’est le cas par exemple de la dysplasie chez les grands chiens ou les maladies respiratoires chez les races brachycéphales.

Évaluez votre besoin en termes de délai de carence

Ce délai peut fortement varier en passant d’un assureur à l’autre : il convient de se pencher sur cette donnée pour éviter toute surprise.

Enfin, comparez les prises, à prestation équivalente

Vous avez trouvé le degré de protection qui vous convient, mais vous hésitez encore entre 2 ou 3 compagnies d’assurance ? Le montant des cotisations vous aidera sans doute à vous décider. Plusieurs moyens sont à votre disposition pour comparer ces prix.

Faites appel à un comparateur d’assurancecomparateurs d-assurance

Les comparateurs d’assurance en ligne vous permettront d’obtenir les prix des principales compagnies pour des contrats équivalents, répondant aux besoins que vous aurez spécifiés lors de votre recherche. Ils ne proposent en revanche pas de solution pour les cas particuliers (races à risque comme le bouledogue par exemple).

 

 

Faites établir des devis détaillés

C’est encore la solution la plus fiable pour ne pas passer à coté de certaines informations secondaires ayant leur importance, et la seule option pour certains cas (chiens à risques, chiens âgés, chiens malades). Les maladies courantes chez le chien

Le magazine “Conso Mag” nous explique pourquoi il peut-être intéressant d’assurer son animal de compagnie :

Santé du chien : les points à contrôler

Y a-t-il des anomalies sur le corps du chien ?

En tant que propriétaire, vous devez contrôler soigneusement le chien du museau à la patte à intervalles réguliers . Ceci s’applique également aux personnes qui envisagent d’acheter un chien – vérifiez l’état de santé du chiot lors de la première visite. L’observation doit être faite des deux côtés, c’est-à-dire œil gauche et droit, jambe gauche et droite, etc. Par exemple, palper les pattes antérieures de cette dernière en parallèle afin d’identifier des anomalies ou des différences.

Yeux

Les yeux sont généralement considérés comme la porte d’entrée de l’âme. Testez les élèves : ils doivent réagir de manière égale à la lumière et à l’obscurité. La vue doit être dégagée, la cornée indemne. Une légère rougeur n’est pas rare. Même une légère larme dans les yeux n’est pas une anomalie. La larme dans les yeux a augmenté? Consultez un vétérinaire et décrivez les changements. Un larmoiement excessif peut être causé par une conjonctivite, des corps étrangers ou des allergies. Nous vous dirons quels symptômes indiquent une réaction allergique dans le guide Comment savoir si mon chien souffre d’une allergie ?

Oreilles

Les oreilles d’un animal sain sont relativement propres, n’ont pas d’odeur et ne sont pas rougies. Les oreilles sales peuvent être traitées avec un chiffon humide. Les salissures importantes peuvent être éliminées de la pharmacie avec des solutions salines. Des oreilles malodorantes indiquent une infection. D’autres indications d’une inflammation existante ou d’une infestation d’acariens sont une augmentation du grattage, de la secousse ou de l’inclinaison de la tête. Le cérumen foncé indique également les acariens.

Bouche

Lorsque vous regardez dans la gueule du chien, vous devez regarder de près les dents : les dents sont-elles intactes ? La langue a-t-elle des blessures? Les gencives sont légèrement roses ? Réalisez le « test de la gencive » : Appuyez légèrement un doigt sur la gencive – si elle est de couleur un peu plus claire, tout est dans la zone verte. Remarquez-vous une odeur forte? Il peut y avoir du tartre ou une inflammation ici.

Astuce : Prévenez le tartre chez les chiens en leur donnant des mastications régulières. En plus de l’effet préventif, les dépôts de tartre naissants sont éliminés à l’aide d’articles à mâcher durs. Le vétérinaire peut enlever le tartre tenace (si nécessaire).

Peau/fourrure

Le toilettage de votre chien n’est pas un luxe mais une nécessité ! Le pelage d’un chien en bonne santé n’a pas de taches chauves; la peau n’est pas rougie, les squames existantes sont limitées. La fourrure semble-t-elle terne ? Le chien a-t-il trop de poils et de pellicules ? Si vous pouvez répondre à ces questions par « Oui », il peut y avoir une intolérance alimentaire (voir aussi : Ce que vous devez savoir sur l’ intolérance alimentaire ). Les rougeurs et les taches chauves peuvent également être causées par des parasites ou des allergies. Les miettes (= excréments) peuvent indiquer une infestation de puces.

Bilan de santé des pattes et des griffes du chien

Le gardien doit s’assurer régulièrement que les griffes sont taillées.
Pattes/griffes . Les griffes saines ne sont ni cassantes, ni fêlées, ni brisées. Si nécessaire, raccourcissez les griffes avec des ciseaux à ongles. Vous trouverez des instructions dans le guide pour couper les griffes des amis à quatre pattes . Les coussinets doivent également être sans fissures, les orteils doivent être exempts de corps étrangers chez un chien en forme.

Anus

Le chien après doit être relativement propre et ne présenter aucune rougeur. Dans le cas des chiens qui glissent leurs fesses sur le sol et se lèchent aussi très souvent l’anus, il faut faire attention. Ces indices peuvent indiquer une infestation de vers, une inflammation des glandes anales ou une congestion. En savoir plus sur le vermifuge dans le guide sur la nécessité et l’utilisation des vermifuges pour chiens

Poids corporel

Enfin, vérifiez le poids avec des pèse-personnes disponibles dans le commerce : le surpoids peut être nocif pour la santé de l’animal (voir aussi : Alimentation du chien – perdre du poids en cas d’obésité ). Pour ce faire, prenez le chien dans vos bras et placez-vous avec l’animal sur la balance et notez le poids total (moins votre propre poids corporel = poids du chien). Règle de base : si les côtes peuvent être ressenties sans pression excessive, le chien a un poids idéal.